Jean-Pierre Girard

Pourquoi et comment cette vie hors du commun?

Je suis né en 1942 pupille de l’assistance publique. Élevé en milieu rural par de merveilleux parents nourriciers. Avec d’autres pupilles nous vivions dans une étable exigüe sommairement aménagée. L’eau dont nous disposions était puisée dans le puits proche. Nous fûmes raccordés à l’électricité qu’après la dernière guerre. L’étable faisait partie des dépendances du château occupé à l’époque par la Wehrmacht jusqu’à fin 1944. Alors ? On pourrait croire que ce début de vie fut bien difficile à assumer pour un enfant. Eh bien non ! Il n’est plus à démontrer qu’un enfant vivant dans un milieu où il ressent beaucoup d’affection tient très peu compte de son environnement. Les vrais problèmes qui vont succéder ne concerneront pas le milieu familial mais la foudre qui me frappa à l’âge de sept ans.

Succédant à ce traumatisme sont apparus des phénomènes spontanés de télépathie envers mon entourage. Nous sommes en 1949 dans la belle campagne tourangelle où la parapsychologie et tout ce qui s'y rattache sont totalement inconnus. C'est d'ailleurs beaucoup plus tard que j'ai traduit ce qui m'était arrivé comme étant de la télépathie et de façon plus erratique de la précognition. Cette particularité me causa de cuisants soucis avec mon instituteur qui me frappait avec une violence qui tétanisait les autres écoliers impuissants devant ce déchaînement de coups.

Il ne comprenait pas pourquoi je répondais aussi spontanément à ces questions parfois même avant qu’ils ne les aient terminées. Cette incompréhension de ce qui se passait le mettait dans une rage non contenue. Même scénario en moins violent avec les autres élèves. Je gagnais tous les paris et cela a fini inévitablement par irriter et j’eus même parfois droit à être molesté.

Pupille de la Nation on me retira de ce milieu délétère. Intuitivement j'ai cessé de manifester ces facultés pour - inconsciemment -, me protéger. Scientifiquement, avec le recul, on pourrait être tenté de considérer que c'est ce choc de la foudre qui a généré ces facultés. Cette thèse serait confirmée par le fait que beaucoup de sujets doués de supra capacités que je rencontrerai plus tard de par le Monde ont subi des accidents violents les amenant souvent à découvrir à cette occasion des capacités paranormales : guérison, voyance, créativité et Psi . 

À 13 ans et demi, certificat d'études primaires en poche je suis salarié en usine. Puis à 17 ans c’est fortuitement que je découvre un événement qui va bouleverser mon parcours de vie. Me baladant nonchalamment un samedi après-midi dans la ville de Tours je suis interpellé place Plumereau par les étais accolés aux maisons à colombages témoins des séquelles des bombardements alliés (signe représente une note de bas de page) alliés.Je m'arrète devant le bac d'un bouquiniste d’où émerge sur le devant un volumineux ouvrage. La couverture d'un livre "Précis d'Histopathologie Humaine" Masson éditeur. N'ayant aucune connaissance de la sémantique médicale et pensant plutôt à un livre d'histoire je l'extirpe et commence à le feuilleter en laissant les pages s'échapper lentement de mon pouce droit. Puis ne comprenant rien au texte vraiment abscons et les photos totalement abstraites pour moi, je repose le livre et vais me reposer sur le banc d'un parc arboré proche. Soudain dans un sommeil paradoxal ou un rêve éveillé je revois les pages qui défilent « devant mes yeux » avec une précision qui me fit sursauter. Je me précipite chez le bouquiniste et achète le livre. Le soir j'essaie de comprendre et tente de renouveler cette "vision" particulière. Évidemment je n'y parviens pas. Je vais essayer à plusieurs reprises les jours suivants sans succès. De guerre lasse j'abandonne. Puis un soir détendu, minorant l'importance d’une réussite éventuelle, je réussis à revivre cette étrange perception. Je venais de comprendre qu'il faut exclure la volonté dans cette affaire. Ne pas s'impliquer. Être en quelque sorte spectateur de ce l'on se propose d'effectuer et surtout de la croyance passer à l'évidence. Je venais de découvrir là un des "secrets" de notre attitude psychique pour produire des phénomènes dits "paranormaux". Je pris conscience que je possédais une mémoire eidétique dite photographique. Ma maîtrise s'améliorant de plus en plus je me mis à dévorer des ouvrages de physique, de médecine, de biologie etc. En commençant à chaque fois par des ouvrages de base m'amenant à comprendre ce que je photographiais. Ainsi en presque deux années j'eu un niveau de connaissances que bien des universitaires auraient pu m’envier ! 

(note de bas de page)La très importante gare de triage de St Pierre des Corps jouxtait Tours. Les dégâts collatéraux des bombardiers Halifax ou Lancaster des anglais ; n’étaient pas hélas exceptionnels !

D'ailleurs les événements qui vont succéder à la découverte de cette capacité vont le prouver amplement. Lors de ma courte carrière à la Défense Nationale dans l’armement j'ai apporté des améliorations et ou innovations notamment dans le domaine des missiles A.C sol-sol et air-sol, d’un blindage dit « réactif », de lunettes optoélectroniques etc. Cette carrière se poursuivra de façon discrète en dehors de mes activités privées. Les contrats « secret défense » en cours et sur lesquels j’étais concerné m’imposeront defacto un suivi. Cette implication s’est poursuivie plusieurs décennies au fil de mes apports dans ce domaine de recherches. Puis il me fut proposé au fil du temps des  missions  d'analyste. Tout ceci m'amené à un rôle d'agent illégal et d'Asset 1977 - 1988 pour la CIA ). Je prends ici un raccourci. Dans une autobiographie publiée en 1996 je développe tout ce parcours très "particulier". Ma prochaine autobiographie sera quasi exaustive (certains documents étant encore sous couvert du Secret Défense) avec la publication notamment de mes rapports avec la DGA (Direction Générale de l'Armement) et du Ministère de la Défense.

Lors de mes activités médico-scientifiques de plus d'une quinzaine d'années j'ai participé à la création de médicaments notamment à visée cardiovasculaire encore prescrits de nos jours. Puis j'ai présidé ma société de recherches dont une partie sous contrat Défense. Beaucoup d’innovations seront destinées à l’industrie et certaines au grand public. Rappelons que je dois cette créativité exacerbée grâce à cette mémoire eidétique. Limite phénomène psi ?

Mais revenons à la parapsychologie proprement dite. Depuis l'adolescence j'avais la certitude que je pourrais avoir une action sur la matière et le vivant mais malgré des tentatives régulières pour concrétiser cette intuition c'était l'échec. Patiemment je recommençais à tenter de faire bouger des objets, de modifier leur forme et cette patience a fini par payer ! Je résidais en Allemagne dans le cadre d'une coopération avec la Bundeswehr (armée allemande) et un soir dans ma chambre de sous-officier je vis se déplacer de quelques centimètres sous ma main mon briquet en laiton. L'euphorie mêlée à la joie me submergèrent ! 

Enfin mes certitudes se réalisaient ! Je continuais à progresser dans la maîtrise des effets produits. Enthousiaste j'en parlais à des proches qui bien sûr me demandaient de leur démontrer la réalité de mes affirmations. À chaque fois c'était l'échec. Je ne pouvais que constater que c'est seul que je pouvais réaliser ces phénomènes. Assistant à une émission de télévision à laquelle Uri Geller jeune israélien démontre ses capacités à courber de solides cuillers rien qu’en les effleurant, agir sur l’aiguille de boussoles ou encore arrêter des montres Ce fut pour moi une véritable catharsis !J’étais enfin libéré de ma solitude à produire « mes » phénomènes. Progressivement je suis arrivé à démontrer devant un cercle d'intimes quelques télékinésies (déplacements d'objets sans contact) et courbures de barres métalliques les tenant d'une main et de l'autre à quelques centimètres.au dessus, agissant de sorte qu'elles se courbent. Intuitivement . Je m’étais imposé une certaine rigueur. La longueur et le diamètre de ces dernières obligeant pour les courber manuellement un effort manifeste avec les deux bras. Les barres contrôlées pour leur rectitude étaient ensuite reprises en main.

À dire vrai j’eus une période d’incertitude car je ne pouvais que constater que les phénomènes psi n’étaient pas systématiquement au rendez-vous lorsque je le souhaitais. Alors pour me sécuriser j’ai usé au tout début de mes démonstrations de salon de détournements d’attention pour produire des « pseudos » effets psi entre deux phénomènes authentiques. Je ne regrette pas d’avoir signalé le pourquoi de ces quelques rares écarts lors de mes premières prestations de salon, pendant mes interviews ou dans ma première autobiographie publiée chez Robert Laffont en 1981.

Cet aveu spontané auquel personne ne m’obligeait fut le terreau inespéré pour une éclosion sans fin de critiques. « ……Girard ? Un illusionniste rien de plusC’est un magicien professionnel … ». Cette attitude de dénigrement restera constante malgré tout ce qui va succéder à cette période de salon : expériences dans divers laboratoires de la Planète et ce fréquemment en présence d’experts illusionnistes, de publications scientifiques y compris un Pli Cacheté à l’Académie des Sciences via le Président lui-même!

Et surtout ce qui est à retenir : de l’aveu même des observateurs - et qui représente la majorité des phénomènes produits - ces "effets" dans la matière ne sont toujours pas reproductibles et ce, par tout moyen physique encore au moment où je rédige ces lignes. Mais rien n'y fit !Les critiques continuèrent avec autant de virulence.

L'origine de ma démarche scientifique : Les choses s'accélèrent après une période où je fus invité par le Tout-Paris. Je fis mes premières télévisions. Je ne nierais pas qu’être pendant quelques semaines la « coqueluche » de ce milieu mondain, a quelque chose de grisant. Puis je fus contacté par le journaliste scientifique François de Closets. Jean-Pierre me dit-il; plusieurs scientifiques de laboratoires publics seraient intéressés à observer et étudier "tes" phénomènes mais que si je continuais mes démonstrations de salon ça couperait court à leurs souhaits. Alors je fis le choix de stopper du jour au lendeman ces démonstrations de salon.

Vint une opportunité qui va précipiter cette démarche. Écoutant sur France Culture un appel du Professeur Wolkowski qui recherche des sujets dotés de facultés paranormales afin de les étudier. Je prends contact avec lui via la station.

Dès fin 1974 je commence à être observé dans des conditions scientifiques strictes. Sous la férule du professeur Williams Zbigniew Wolkowski Biophysicien (Maître de conférences à Paris VI) je courbe des barres métalliques insérées sous ampoules scellées au chalumeau sous vide à 10 -8 torr, des lévitations d'objets, colorations par "un pseudo effet thermique" plaques de cristaux liquides (cholestériques) à deux mètres de distance. Dans son rapport il fit état d'un élément également surprenant : lorsque je tournais la tête la coloration disparaissait et ... réapparaissait dès que je fixais la plaque ! Il fit venir dans son labo quelques scientifiques français et étrangers de haut niveau. J'étais bien sûr présent et fis des expériences qui les convainquirent. Des rendez-vous furent pris pour initialiser un programme d'expérimentations. Pour la France il s'agissait principalement de laboratoires publics tel Péchiney Ugine Kuhlman (PUK) le CENG (Centre d'Études Nucléaires de Grenoble) CTAL (Centre Technique de l'aluminium) et d'autres plus "discrets".Pour l’Étranger : Danemark, Suède, Allemagne : IGP de Friburg Brisgau, , Danemark : Oersted Institut, U.K : Birbeck College et Kings College etc.

quelques travaux et expériences publiés

Disons que du jour au lendemain ce fut - à mon niveau - une véritable explosion de sollicitations. Mes responsabilités de direction dans un laboratoire me permettaient de manager des disponibilités pour me rendre aux invitations y compris plus tard celles d’accéder aux invitations de la Roumanie, de la Tchécoslovaquie et de l’ URSS. Mais n’anticipons pas.

Après celles de Wolkowski, les expériences majeures ont été menées au sein du centre de recherches public Péchiney. Spécialisé dans les alliages spéciaux destinés à l'aéronautique autrement dit ce n’est pas ce genre de matériau que l’on peut acquérir dans le magasin de bricolage du coin ! Là on m'a proposé des expériences improbables présentées comme des défis pour connaître la limite des effets que je pouvais produire.Expérience reproduite en double aveugle avec le professeur J.B Hasted Ils n'ont pas été déçus. Ainsi j'ai durci un alliage d'astronautique inséré dans un tube scellé ceci à plusieurs reprises et même en double aveugle avec un laboratoire anglais. À l'inverse j'ai adouci ces mêmes alliages (effondrement de la dureté) correspondant à 650°C. Ou encore rendre magnétique - toujours sous tube scellé - un barreau qui ne l'était pas lors de son introduction dans le tube. À ce jour aucune explication rationnelle n'a pu être donnée. Sachons également que fréquemment étaient présents des illusionnistes experts pour savoir si une éventuelle fraude pouvaient s'immiscer. Ces expériences et d'autres ont été publiées dans des revues scientifiques. Le président de l'académie des Sciences le Professeur Trillat a ailleurs rédigé et communiqué un pli cacheté à ladite académie.

Je ne peux faire l'impasse sur un aspect moins connu de l'utilisation des facultés paranormales qui confirme toute la crédibilité que l'on peut lui accorder. Début des années 1970. j'assistais à des congrès de physique avancée notamment par IAPR dirigé par le tchèque Zdenek Redjak.  Des savants de tous pays étaient présents notamment russes. De nouvelles théories émergentes étaient exposées. Timidement j’exposais la mienne : « Champs de cohérence quantique par agrégation de particules de psycho matière au sein des microtubules du cytosquelette des cellules eucaryotes ». Je gardais cependant une certaine lucidité sur sa crédibilité qui ne faisait pas l’unanimité à l'époque mais qui fit son chemin par la suite . On attendait, comme à chaque fois que je fasse une démonstration de mes capacités particulières..

Ma collaboration avec la CIA : Je suggère que via les renseignements issus de mes prestations en Roumanie (prof Dimitricescu et Vasile Rudan) et en Tchécoslovaquie Zdenek Redjak que le .physicien théoricien Adriamkin membre de l'académie des Science d'URSS souhaita m'inviter à passer quelques séjours dans les laboratoires de psychotronique (nom que donne les russes à la parapsychologie) en Russie. C'est ainsi que je fis des séjours réguliers en URSS au fil de mes disponibilités.

Novembre 1977. Je me rends à Mexico city plusieurs jours invité au "Primer Congreso Internacional del Fenomeno Paranormal". Je ne rapporterais que l'événement majeur me concernant. Sortant du Maria Isabell Sheraton vers 23h. Je décide de me promener en remontant Paseo de la Reforma et m'éloignant de l'hôtel je suis accosté par une Lincoln Continental qui s'arrète et deux hommes costume noir me chargent sur le siège arrière et me mettent une cagoule sur la tête. Afin d'éviter tout éventuel repère du trajet de ma part je suis un peu" balladé" dans les rues. Je suis dans état émotionnel que l'on peut comprendre. Nous arrivons enfin. Ma cagoule ôtée je vois que l'hôtel particulier où je suis ne peut être que dans le quartier San Angel.

À l'étage je suis accueilli  cordialement par le dirigeant de cet enlèvement. "Jean-Pierre nous surveillons depuis près de deux ans vos activités et le fait que vous expérimentiez uniquement dans des laboratoires publics nous a rendus enclins à considérer que vos activités particulières devaient être prises au sérieux. Puis vos déplacements depuis quelques temps en Union Soviétique nous ont amené à enquêter sur ces déplacements qui à priori nous paraissaient suspects. Nous savions que vous aviez une carrière - courte certes -, mais dans le domaine de l'armement avec une collaboration technologique de haut niveau. Nous avions d'abord pensé à un transfert de technologies. Ce qui n'était pas le cas. Dans la pièce que nous avons aménagée nous avons préparé  une série d'expériences. Nous avons un temps limité puisque une des expériences implique un sujet qui est à 6.000km d'ici et nous avons un créneau horaire dicté par le satellite géostationnaire dont nous aurons besoin. Les expériences d'influence à distance via l'écran où je peux voir le sujet récepteur a été une réussite à près de 60%. Une autre expérience a consisté à agir sur la plateforme inertielle gyroscopique isolée d'un drone (Cruise Missile). J'ai grillé la connectique ce qui rendrait en situation réelle le missile incontrôlable. D'autres expériences encore classifiées se sont également bien déroulées. À la suite de cette heure et demie le responsable s'adresse à moi et m'invite à collaborer en ramenant des renseignements plus "sensibles" lors de mes séjours en URSS. Je crois bon de préciser que la majorité des laboratoires de psychotronique étaient classifiés et dépendaient de l'Armée Rouge et ce depuis 1974. Le prof. Luria président de l'Académie des Sciences e avait pris cette décision considérant que ses savantsIl n'y a pas eu d'échanges de cartes de visites cela va de soi, mais les moyens mis en œuvre et le déroulement de ces presque deux heures hors USA et France  sont manifestement  à attribuer à la CIA. Les onze années de collaboration avec cette agence seront sans équivoque.

Donc pendant onze ans je vais ramener des renseignements majeurs sur l'armement soviétique : arme à faisceau dirigé, lentille magnétique  au lithium fenêtre au béryllium pour la fabrication d'antimatière (sera utilisée à Genève par l'accélérateur de particules) etc. Une grande partie de ces missions sont décrites dans Psychic paru chez Filipacchi/Hachette en 1996. La nouvelle et dernière autobiographie détaillera quelques missions et publiera des documents déclassifiés Défense Nationale et CIA me concernant.

Pendant ce temps ma collaboration en France dans le cadre de la Défense Nationale était toujours d'actualité. Les journalistes qui me questionnaient  sur ce sujet pensaient que j'étais mégalomane et un peu paranoïaque. Après signature d'un certificat de non-divulgation,lorsque je montrais les originaux des lettres du Ministre de la Défense, de la Direction Générale de l'Armement  (DGA ) ou encore du Major Général de la Gendarmerie Nationale me chargeant de mission; le respect et les excuses étaient au rendez-vous. Côté CIA des documents release CIA (2000/2001/2002) montrent que mes travaux étaient attentivement suivis aussi bien en France qu'à l'Étranger notamment l'Angleterre. Là aussi je tiens à disposition lesdits documents.

De 1975 à nos jours je pense avoir atteint mon but : prouver l'action de l'esprit sur la matière et sur le vivant. Mission réussie pour ceux qui se donnent la peine d'examiner rationnellement les faits.Oh certes ce n'est pas la majorité mais cette réalité fait son chemin notamment chez les scientifiques de la nouvelle génération. Ces phénomènes sont bien la preuve que la conscience est non-locale et donnent une explication à d'autres phénomènes O.B.E, N.D.E. Depuis plusieurs décennies ma théorie sur la conscience non-locale trouve écho auprès d'autres chercheurs. Ces dernières années j'organise des stages où les participants eux-mêmes manifestent des phénomènes physiques. Sur mon site www.girard.academy on peu visionner des stagiaires en pleine action!

www.girard.academy Chercheur en neurosciences et physique. Ses travaux dans le domaine de la parapsychologie scientifique (à la fois comme sujet produisant des phénomènes et  théoricien sur lesdits phénomènes) ont fait l'objet d'une communication à l'académie des Sciences par le président lui-même. Auteur de 8 ouvrages dont deux encyclopédies. Un film long métrage biographique lui est consacré.